Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Zabou L

Raymond Gimenès :

« 10 ans après, Sacha est toujours là ! »

Téléthon 99 sur la péniche

Téléthon 99 sur la péniche

C’est lors du très beau concert donné au Rayol-Canadel-sur-Mer pour le 10ème anniversaire de la disparition de son grand ami Sacha Distel, que Raymond Gimenès, guitariste, arrangeur et chef d’orchestre de l’artiste, a très gentiment répondu à mes questions :

 

1975 - Angleterre - L'orchestre & Sacha

1975 - Angleterre - L'orchestre & Sacha

Raymond, dans quelles circonstances avez-vous rencontré Sacha Distel ? 
J’ai rencontré Sacha en 1961, j’étais musicien dans un orchestre de jazz qui animait un anniversaire à « L’Epi Club », boulevard Montparnasse où Sacha était invité, il est tout de suite venu vers l’orchestre et vers moi. Il a joué avec nous sur ma guitare et ça a été le prélude d’une amitié qui a duré jusqu’à son départ. 

 

1974 - Montréal

1974 - Montréal

Quel est votre meilleur souvenir avec lui ?

Mon meilleur souvenir ! Il y en a tellement, mais ça pourrait être le jour de 1972 où il m’a demandé de lui écrire des arrangements et de devenir son chef d’orchestre. Ensuite toutes les aventures de tournées et le dernier album de 2002 avec le philharmonique de Bulgarie.


Quelle est votre chanson favorite de son répertoire ? 
Bien évidemment ma tendresse va particulièrement à « La Belle Vie » qui allie pour moi tout ce que j’aime dans la musique, la beauté de la mélodie, du texte et son inspiration jazz.

Tahiti 1974

Tahiti 1974

Un clip « Ca vaut mieux que d’attraper la scarlatine » vient de sortir sur Télé Mélody. Qu’en pensez-vous ?
Sa grande fierté était d’avoir réalisé son rêve, remonter les collégiens. La scarlatine figurait au répertoire, facette de chanson à sketches qu’il aimait beaucoup et lui permettait de donner des rôles à ses musiciens et il se régalait à les voir jouer le jeu. Télé Mélody rediffusant cette chanson, je pense qu’il prendrait du plaisir à revoir ces moments que nous avons comme lui vécu dans le bonheur. Il affectionnait particulièrement les grands orchestres à cuivres qui nous a permis de nous retrouver à 20 sur scène et ainsi toucher le jazz en Big Band et on ne s’est pas gênés. Je pourrais même dire qu’à la fin le répertoire de Ventura avait disparu au profit d’un répertoire Distel tourné essentiellement vers le jazz, « Sa tasse de Thé ! »

2003 – Le petit journal

2003 – Le petit journal

Hormis sa présence physique, que vous manque-t-il chez lui ?
Avec Sacha, j’ai perdu un ami généreux, attentionné, fidèle, travailleur, talentueux et avec sa  disparition, j’ai perdu le guide de toutes ces qualités qu’il représentait. Il n’est plus parmi nous mais en ce qui me concerne, je suis au quotidien avec lui et surtout lorsque je réalise de la musique. Je le sens derrière moi, me conseiller, m’observer, me guider et ce particulièrement pour la réalisation des 12 arrangements nouveaux destinés à son hommage rendu le 22/07/2014 au Rayol-Canadel. Sa présence pendant le concert et son aide à bien faire ont été ressenties par tous les musiciens sur scène. 

Laurent Distel, avec les Collégiens Bernard Arcadio, Franck Sitbon, Tony Bonfils,  Thierry Chauvet-Peillex, Raymond Gimenès et la chanteuse de jazz Charlotte Perrin

Laurent Distel, avec les Collégiens Bernard Arcadio, Franck Sitbon, Tony Bonfils, Thierry Chauvet-Peillex, Raymond Gimenès et la chanteuse de jazz Charlotte Perrin

C’est sur une note « collégienne » que nous terminons cet entretien. Merci à Raymond Gimenès et les musiciens de nous avoir procuré un grand moment d’émotions bien ressenti par tous lors de ce concert et pour votre extrême gentillesse.  

 

Propos recueillis par Zabou L, le 22 juillet 2014

Commenter cet article