Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Julia

DE LA GRANDE FARANDOLE AUX SACHAS SHOW ,DES TOPS A ...AUX EBLOUISSANTS

NUMERO UN , MARITIE ET GILBERT CARPENTIER ONT ECRIT A QUATRE MAINS,

LES PLUS BELLES PAGES DE L HISTOIRE DES VARIETES A LA TELEVISION FRANCAISE

VOICI QUELQUES EXTRAITS RECUEILLIS SUR LA BIOGRAPHIE

PETULA CLARK " une baladine " que j'ai beaucoup aimée .   

Titre : Une baladine

Date de parution : 25/10/2007

Auteurs : Françoise Piazza  

Éditeur : Didier Carpentier

Collection : Géants de la chanson française  

Présentation de l' éditeur
Petula Clark n'a que 10 ans le jour où, sur les ondes de la BBC et le temps d'une mélodie qui estompe les ombres de la guerre, elle devient " la petite fille de l'Angleterre ". 25 films et quelques dizaines de chansons plus tard, " la petite fille du Pays de Galles ", devenue française par amour, séduit son pays d'adoption par son charme, son humour, sa sensibilité et une voix de cristal qui lui ouvrira bientôt la voie royale : celle de l'Amérique. Henri Salvador, Gilbert Bécaud, Joe Dassin et Sacha Distel pour la France ; Charlie Chaplin, Fred Astaire, Peter O'Toole, Dean Martin, Harry Belafonte et Joan Baez pour l'Amérique, font un bout de chemin avec Petula. Les Anglais ont toujours gardé Petula Clark, au plus profond de leur cœur : elle appartient à leur histoire. Les Américains désormais voient en elle " une Piaf anglaise " et, sous le ciel de France, elle demeure l'une des artistes les plus chères à nos cœurs. Petula Clark sillonne toujours en tous sens la planète. " Je suis une gypsie " aime-t-elle à dire. Dans ce livre émaillé de rencontres et de souvenirs, Françoise Piazza lève le voile sur une artiste à nulle autre pareille, tendre, passionnée et terriblement attachante. Pour l'avoir accompagnée, de l'Angleterre au cœur de l'Amérique profonde, elle a su capter son âme secrète et vagabonde. Plus de 400 photographies inédites ou rares accompagnent cet ouvrage.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article