Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Isabelle

C’est sans aucun doute en 1966 que Sacha Distel pousse la porte de l’atelier des luthiers Roger et André Jacobacci, rue Duris,  dans le quartier de Ménilmontant à Paris. Il est peut-être accompagné de Paul Piguillem et de Raymond Gimenes. Les deux guitaristes des « Guitars Unlimited » sont, ou seront, les guitaristes et chefs d’orchestre de Sacha Distel jusqu’à la fin. Il y a là aussi, certainement, l’ingénieur Michel Benedetti (un marseillais, comme Paul Piguillem). Tous sont amoureux des guitares américaines Gibson, des modèles ES-175, L-5 ou Super 400.

Les frères Jacobacci entretiennent ou réparent les instruments des meilleurs guitaristes de jazz parisiens. Leur projet commun : fabriquer une guitare électrique française, au moins aussi bonne, si possible meilleure, que les Gibson. C’est le modèle R. Gimenes.

Sacha Distel en commande une, au diapason cependant légèrement plus court. Cette guitare unique va donner naissance au modèle Jacobacci Sacha Distel, qui sera fabriqué en petite quantité mais sans interruption de 1966 à 1992 et va devenir, associée aux micros fabriqués par M. Benedetti, l’icône de la guitare de jazz en France.

C’est Sacha Distel enfin qui persuade les deux luthiers de signer leurs instruments  « Jacobacci » sur la tête.

Nous remercions infiniment Marc Sabatier de l’équipe "Les guitares Jacobacci" pour ce très beau texte et la superbe photo
 

Sacha Distel & Louis Armstrong: Jazz à Antibes en Juillet 1967 (Guitare Jacobacci)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article